Adrien Bur - Éditeur de sites > SEO > Rapide état des lieux de l’achat de liens ces 6 derniers mois

Rapide état des lieux de l’achat de liens ces 6 derniers mois

état des lieux achat de liens

Je recommence à acheter des liens via différentes plateformes et éditeurs depuis Q4 2022, et je pense pouvoir avancer qu’une tendance se dessine.

Pour être franc, je redoute une purge assez conséquente des sites à destination de la vente de liens.

Pour vous expliquer pourquoi, j’ai collecté et rassemblé ici un échantillon réaliste de liens dont j’ai fait l’acquisition. Ainsi, j’ai analysé : la qualité du contenu, son indexation et son prix (pour voir si une corrélation était effective).

Je précise ci-dessous mes critères d’achat (hors plateforme low cost) pour éviter les trolls et leur “gngn fallait regarder le site avant” : 

  • La gueule du site (minimum travaillé ou non ?)
  • Le maillage interne (mon site va-t-il rapidement se retrouver au fin fond du site ?)
  • Le nombre de pages récentes indexées (logique, pas besoin d’en dire plus)

Mais surtout, cela vous permettra de comprendre pourquoi les critères de sélections ne sont plus totalement vecteurs de confiance.

Bref, comme vous allez pouvoir le constater, la conclusion de cette petite étude n’est pas vraiment surprenante. Cet échantillon est venu piocher dans mes achats de ces 8 derniers mois (pour mes sites, mais également ceux de mes clients).

Je me suis efforcé à également intégrer des liens de tous budgets : de 10€ à 150€.

Légende de la colonne “Indexation” :

✅ = URL indexée

⬇️✅ = URL indexée (et restée) en la forçant via des outils

❌ = URL non indexée

Légende de la colonne “Contenu IA” : 

✍️ = Humain (mais ne veut pas pour autant dire qualitatif !)

BOT = IA (l’emoji ne veut pas s’afficher)

Premier constat : les éditeurs de sites utilisent de plus en plus l’IA pour créer leurs articles sponsorisés. Résultat : les articles ont plus de mal à s’indexer. Et ce, peu importe ou presque la puissance du site en question.

Pour l’instant, la majeure partie des articles IA sont indexés après les avoir forcées. Mais combien de temps cela durera-t-il ? Est-ce viable sur le temps long ?

En dessous de 70€ le lien, il est presque assuré que l’IA sera utilisée. Là où nous avions de la rédaction off-shore avant, nous faisons à présent avec OpenAI.

Côté plateformes, il ne me semble pas qu’elles utilisent systématiquement l’IA.

Deuxième constat : la qualité des contenus se dégrade sur des sites potables. C’est là mon plus grand regret. Sur des spots dont je connaissais une certaine qualité, certains éditeurs n’hésitent plus à publier du contenu de piètre qualité (IA non relue, brute, principalement).

Ce n’est pas rare que je vois de l’hybridation totalement incompréhensible. Mi-humain, mi-IA quand il s’agit d’ajouter du contenu avec mon lien sur des pages déjà existantes (et pas forcément positionnées, je précise).

Tant pis si Google n’en veut pas, les stats obtenues précédemment, quand un minimum était requis, suffiront à convaincre l’acheter non éclairé.

Troisième constat : les éditeurs et plateformes proposant des offres de sites qualitatifs au contenu décent commencent à émerger. Et c’est en fait tout à fait logique dans le contexte du marché du netlinking actuel.

Bien sûr, il en existait déjà. Mais pas vraiment sous cette forme, où c’est vraiment ce qui est mis en avant.

Mon humble prévision à ce niveau est que le nombre d’offres de ce type se multipliera à l’avenir. Les éditeurs désireux d’obtenir de bons liens, à prix honnêtes, se faisant de plus en plus nombreux.

Alors effectivement, du lien de qualité (du moins suffisamment), on peut en trouver. Le problème, à mon sens, c’est qu’ils sont souvent proposés à prix d’or. En tout cas à des prix qui ne reflètent pas correctement la valeur réelle du spot.

Si je n’avais pas mon propre réseau de sites, ce serait plus difficile (et très onéreux !) pour moi.

Conclusion

De mon point de vue, les choses devraient beaucoup bouger ces prochains temps. Exit les sites fermes à liens (qui ne transmettent de toute façon plus rien – je généralise) et les contenus bruts de mauvaise qualité.

Je ne m’attends pas à une transition tranche et incisive pour autant. J’imagine les éditeurs se tourner petit à petit vers des solutions plus qualitatives, quitte à payer un peu plus cher pour commencer.

Si j’en crois ce que je vois de mes analyses, c’est assez clair. Les sites peu travaillés, au contenu brut, ne transmettent plus comme avant. Je me tourne donc naturellement vers des offres plus prémiums, qui m’offrent davantage de résultats.

Bien sûr, il s’agit là de mes seules données. Échantillonnaire qui plus est. Le SEO n’est pas une science exacte et il est donc tout à fait possible que vous ayez pu tirer des conclusions différentes. Quoi qu’il en soit, ceci n’annule ni une vérité ni l’autre.

Écrit par
Adrien Bur
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
zonetuto

Merci pour ce retour c’est très intéressant d’avoir votre po

Digital Maniac

Très intéressant ton retour.
J’en déduis 1 chose, c’est que si on vise le long terme, il est pas mal d’investir un peu (beaucoup) de temps et d’argent dans l’édition de sites/blogs thématique de qualité avec une certaine valeur ajoutée.

Cela fait aussi écho à Semrush qui vient de créer un « score d’autorité » pour mesurer plus finement, et plus strictement les profils BL des domaines :
https://fr.semrush.com/kb/747-authority-score-backlink-scores

C’est moi !

Adrien Bur

Éditeur de sites et solopreneur. J'écris comme je parle. On est là.