Les dessous d’OCOPO™

Intro :

Ça fait maintenant un peu plus d’un an qu’existe OCOPO™. Et il faut que je vous en parle.

Ça fait un petit bout de temps que je voulais publier cet article… J’ai enfin trouvé le temps de le faire.

Quand on pense à OCOPO, on pense à une simple version de WordPress personnalisée. Qu’une fois créée, l’affaire tournerait alors toute seule… N’est-ce pas ?

En réalité, et au vu de certains messages que je reçois (vous comprendrez de quoi je parle plus bas), je pense que personne n’a idée du travail colossal devant être fait pour ce produit.

Des fois, j’en viens à me dire que gérer OCOPO™ tout seul, ça devient trop difficile.

Il y a énormément de charge de travail (dans son amélioration et pour répondre à tous les besoins) et le support nécessite énormément d’énergie…

Et par rapport à ce que ça rapporte, c’est insuffisant. Je vais pas mentir en disant que je roule en lambo grâce à OCOPO™, c’est pas vrai.

Ça ne rapporte pas assez pour que je puisse recruter quelqu’un pour m’épauler, malgré le passage au format annuel. Et j’ose espérer que les propositions futures feront que les abonnés actuels restent abonnés.

La hausse de prix n’est pas envisageable pour l’instant. Son prix me semble parfaitement cohérent par rapport à sa proposition actuelle.

Avec les deux prochaines éditions (Lite & Débutant), il deviendra encore plus attractif.

Honnêtement, je me pose beaucoup de question. Après la roadmap de cette année 2024 (version Ecom + Discover), ne sera-t-il pas venu le temps de lâcher prise ?

La charge de travail actuelle

Je pense qu’un projet ne m’a jamais pompé autant d’énergie qu’OCOPO. Je vais tout vous expliquer. Il y a :

  • L’amélioration continuelle du produit, pour justifier le prix de l’abonnement.
    • Version Lite, Débutant, toujours plus d’optimisations…
  • Le développement de nouveaux produits, pour fidéliser et augmenter les revenus.
    • Version OCOPO™ E-commerce, Pack de Templates OC™, le plugin WP…
  • La sécurité du produit est un sujet… bien plus important que je ne le croyais (alors que c’était déjà un sujet majeur !).

Bon, jusqu’ici, on peut se dire que pour un projet de ce genre, c’est parfaitement normal d’y consacrer beaucoup de temps. Vous avez raison.

Mais croyez-moi, vous n’imaginez pas à quel point.

Le support client, le gouffre

C’est le point qui, je pense, peut très vite devenir problématique sur un projet tel que celui-ci.

Qu’on soit clair, il est tout à fait normal que vous me contactiez si vous avez une quelconque difficulté avec OCOPO™.

En revanche, quand vos sites WP ne fonctionne pas alors qu’il n’utilise aucun de mes produits… Ce n’est pas le support d’OCOPO™ qu’il faut contacter. Surtout quand vous attendez de l’aide gratuitement. Il y a des forums pour ça.

Un jour, alors que la version Lifetime intégrait encore des licences, une personne m’a contacté pour se plaindre que WP Rocket ne fonctionnait pas sur un de ses sites… qui n’utilisait pas OCOPO™ (je vous laisse deviner ce qu’il a fait).

J’ai trouvé ça fou. Mais quel culot. Si tu veux gruger, fais-le discrètement au moins.

Il a pris un ban. Faut pas déconner.

Pour en revenir au support de bonne foi, je ne m’attendais pas à ce qu’il soit si conséquent et j’avoue m’être bien planté sur ma cible.

J’imaginais que le coeur de cible du produit était les éditeurs de sites tels que moi. Mais je me suis rapidement rendu compte que non. Ce sont les néophytes. Ceux qui n’ont pas beaucoup de compétences techniques.

J’ai du refaire 3 ou 4 fois le tutoriel d’installation, car il n’était jamais assez clair. Aujourd’hui, je crois que ça le fait, car je n’ai pas eu de retours depuis.

M’enfin, tout ça pour dire que le support technique me demande finalement beaucoup plus de temps que je ne l’imaginais, car il y a toujours cette petite subtilité qui n’existe nulle-part ailleurs que dans l’environnement de chacun.

Le travail titanesque pour améliorer le projet

Pour justifier le prix de l’abonnement, je me dois d’être proactif sur les besoins des éditeurs de sites. Pour ça, j’utilise ma newsletter, qui m’est bien utile.

Mais j’ai constaté un truc.

C’est finalement assez rare qu’on vienne me faire des suggestions réelles sur le projet. Souvent, on me dit que le produit est « très bien comme il est ».

Bon. C’est sympa, je ne dis pas le contraire.

Mais ça ne m’aide pas à développer davantage le produit. Donc je suis devenu proactif sur Twitter et… Facebook, pour récolter de la data. J’ai aussi commencé à analyser les sites qui sont créés avec et leurs lacunes communes.

Il existe une énorme communauté WordPress sur Facebook, c’est assez fou.

Et finalement, je pense avoir atteint un plateau, en termes de technique, avec la version originale d’OCOPO™.

J’en viens donc à développer des dérivés, comme la version Lite et Débutant.

La version Lite pour les utilisateurs avancés, qui souhaitent la version la plus pure de WordPress et le maximum d’optimisations (disponible en bêta).

La version Débutant pour les utilisateurs qui n’ont pas davantage de budget à mettre dans leur site, mais souhaite quand même obtenir une base technique tangible (elle n’est toujours pas disponible à ce jour).

Et laissez-moi vous dire que créer une variante d’OCOPO™, c’est énormément de taf.

Car en plus de l’élaboration du produit, il faut identifier avec le plus précision possible sa cible finale, se mettre dans la tête de l’utilisateur et imaginer comment il utilise cette installation, dans quel cadre et pourquoi. Quels outils utiliser ? Est-ce que cet outil fonctionne parfaitement avec celui-ci ? Est-ce que cet outil est bien maintenu ?

Une fois tous ces sujets couverts, il faut tester tout ça dans des conditions réelles. Et ça, ça prend une blinde de temps.

J’ai également commencé la création d’un pack de template estampillé « OC™« . Ce sigle sera désormais utilisé pour tous les futurs produits de l’écosystème OCOPO™.

Ce pack de template n’a jamais été vu nulle-part (un peu comme OCOPO™ quoi :D). À ma connaissance, personne n’a jamais sorti de templates comme je m’apprête à le faire. Sa philosophie va bien plus loin que le simple fait d’être joli visuellement.

Je vous en parlerai plus en détail dans un futur proche… Revenons-en à nos moutons pour l’instant.

L’étude des sites conçus avec OCOPO™ m’a fait réaliser une chose assez importante : la plupart des éditeurs de sites n’ont aucune compétence en webdesign.

J’ai donc eu l’idée de développer une page d’accueil par défaut, via Elementor, afin que tous puissent partir sur une base saine, autant pour la technique que le design.

J’ai alors ajouté des couleurs et configuré certaines autres choses pour rendre l’installation de base plus attrayante.

Voici un avant/après de l’installation par défaut :

Avant (v1.2.0)
après l'amélioration visuelle par défaut d'ocopo
Après (v1.3.0)

L’utilisateur a le choix d’utiliser le template ou non. Il est désactivé par défaut et il suffit de deux clics pour le rendre actif.

Et en fait, je n’imaginais pas à quel point il était difficile de créer des templates de sites complets.

Avant de créer cette simple page, j’ai créé deux kits de sites en tant que MVP. Pour tâter la faisabilité du projet.

Et putain. Que. C’est. Difficile. Et. Long !!

Car pour ces templates, je ne me contente pas de simplement créer quelque chose de joli, mais également de très bien optimisé. Et vous pourrez le découvrir plus tard, mais il y a énormément de choses à faire via le builder ! Je n’ai d’ailleurs jamais entendu quelqu’un en parler (vous saurez bientôt).

J’ai donc préféré tout de suite me concentrer sur la création d’une page d’accueil avant de créer tout un pack comme je l’avais prévu. Ça me permettra en même temps de récolter de la data et du feedback qui pourrait m’être utile pour le pack.

Si la création de templates Elementor vous intéresse, je compte partager tout mon travail sur ce produit via des articles de blog sur wpocopo.com.

En plus de ça… il y a le développement du plugin d’OCOPO™. Il n’a pas encore commencé car encore en phase de conception, mais c’est, je pense, le truc qui fera péter le projet. Les possibilités seront encore plus folles. Je pourrai cibler les sites déjà existants et non plus uniquement les futurs sites.

Marketer le projet (l’expansion)

En plus du développement du projet, je dois également m’occuper de sa communication.

Et je pense que ça se voit : elle est quasiment inexistante. Je me contente de RT les clients satisfaits… C’est insuffisant, on est bien d’accord.

Je n’ai pas encore travaillé sur la publicité ni même travaillé avec des influenceurs.

Le marché international ? Non plus.

Les idées, c’est pas vraiment ce qui manque. Elles sont là, tapis dans l’ombre en attendant leur heure.

J’ai juste vraiment pas le temps. Chaque action menée pour OCOPO™ demande une telle quantité de taf que tout prend énormément de temps.

Et j’ai aucune idée de ce que je pourrai actionner sans trop me faire bouffer mon temps. Car oui, je suis freelance à côté. Je ne peux donc pas être full time dessus.

J’ai pensé à payer quelqu’un pour m’aider y voir plus clair et d’identifier les leviers sur lesquels je devrais me focus à 100%. Mais j’ai trouvé personne qui me semble légitime.

Peut-être quelqu’un qui lit ces lignes ?

La sécurité de l’installation OCOPO™

La sécurité est un enjeu majeur pour l’édition de sites (souvent bien trop négligé d’ailleurs), et j’ai l’impression que ça l’est encore plus depuis ces deux dernières années. J’ai nettoyé des dizaines de sites pour mes clients. Pas un seul de ces hacks n’avait pour origine un site sous OCOPO™.

Attention, ça ne veut pas dire qu’un site sous OCOPO™ ne peut pas se faire hacker. Premièrement, parce qu’aucun système n’est infaillible. Deuxièmement, parce qu’un site OCOPO™ placé dans le même environnement qu’un site vulnérable, c’est laissé une porte d’entrer pour venir taper celui qui est sain. Et ça, pas mal de personnes ont du mal à le comprendre.

Si je vous parle de ça, c’est justement parce que la sécurité n’est pas un petit truc. C’est littéralement des business qui peuvent sauter si la sécurité de leur site est compromise.

Vous voyez où je veux en venir ?

Je me dois d’être extrêmement vigilant sur ce que j’intègre et comment je le fais.

C’est pour cette raison que j’ai payé quelqu’un dans le domaine de la cybersécurité pour attaquer l’installation (pas que, il a aussi jeté un œil à l’installation en elle-même), afin de fix un maximum de choses.

Ce qu’il en est ressorti, c’est qu’OCOPO™ est 100% clean et aucune faille n’a été trouvée à ce jour.

Pour autant, ça ne veut pas dire qu’il n’y en aura jamais. Pour la simple et bonne raison qu’elle intègre des plugins et thèmes tiers, et qu’eux non plus ne sont pas infaillibles.

C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai supprimé un certain nombre de plugins de la version Originale d’OCOPO™ lors de la mise à jour 1.2.0. L’épurer, c’est limiter les risques de bugs, mais aussi de hacks.

Et j’aimerais insister sur une chose. N’écoutez jamais quelqu’un qui vous dit que vous ne risquez rien avec son WordPress, si un jour, il devait y avoir un concurrent à OCOPO™ (car ça viendra). C’est un menteur.

Conclusion à tout ça

Je sais pas vraiment pourquoi j’avais envie de partager ça avec vous. La solitude qui commence à peser ? L’envie irrésistible d’avoir un regard neuf sur le projet et sa situation ? Juste une envie de poser sur le papier ce que je vis dans le développement du projet ?

Allez savoir. Mais c’est là.

Après la lecture de cet article, vous pourriez peut-être penser que je n’ai plus la motivation ou, en tout cas, plus le mental.

Laissez-moi vous assurer que c’est faux. J’ai la patate. J’ai de très grandes ambitions pour OCOPO™. La seule chose qui commence à peser, c’est développer le projet seul.

Si je devais comparer, je suis aujourd’hui plus motivé que jamais. Bien plus qu’au début, alors qu’on sait tous à quel point nous sommes enthousiastes lors du lancement de nouveaux projets !

J’ai d’ailleurs pensé à tenter de lever des fonds pour recruter du monde, ou au moins des freelances pour m’épauler. C’est une option que je n’écarte pas et à laquelle je pense régulièrement.

C’est tout pour moi, merci aux quelques lecteurs qui m’ont lu jusqu’au bout. On se revoit bientôt pour OCOPO™ Discover.

Écrit par
Adrien Bur
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

C’est moi !

Adrien Bur

Éditeur de sites et solopreneur. J'écris comme je parle. On est là.