fbpx

Se lancer en Freelance en 2020 : les erreurs à éviter

L'article vous a plu ? Faites le savoir 😁FacebookTwitterPinterestLinkedIn
Sommaire

Je te donne mes plus précieux conseils pour ne pas te planter royalement, comme j’ai pu le faire à quelques reprises. + Bonus

Se lancer en Freelance, c’est toute une affaire ! Alors, comment éviter de se foirer ?

Dans cet article, je te présente les 4 erreurs à ne surtout pas commettre si tu comptes te lancer (avec succès) en freelance en 2020.

Ce sont toutes des erreurs que j’ai commises lorsque j’avais lancé en grande pompe mon activité de freelance.

Une chose est sûre, c’est que si je n’avais pas commis ces erreurs, j’aurais amassé bien plus de fric à l’époque. 🙂

Je t’invite sincèrement à lire cet article jusqu’au bout.

J’aurais vraiment aimé recevoir ces conseils quand me je suis lancé en freelance. En plus, il y a des bonus à la fin… 😉

Erreur n°1 : ne pas te spécialiser

C’est clairement l’erreur numéro UN.

C’est la pire erreur qu’un freelance peut faire en 2020 en lançant son activité.

Quand je m’étais lancé, j’avais déjà conscience de l’importance de trouver sa niche et son positionnement.

Ça ne m’a pas empêché de me lancer avec une offre généraliste du type “Vous voulez un site Internet ? Venez chez moi !!”.

C’était clairement faire preuve d’arrogance de penser que les clients viendraient plus chez moi que chez mon voisin… Sans raisons particulières.

Je vais te dévoiler la dure réalité :

Personne ne viendra vers toi pour acheter tes services si tu proposes la même chose que tout le monde. C’est un fait.

Par exemple, si tes services s’adressent à tous ceux qui veulent un site Internet, tu peux facilement penser que c’est une idée géniale car beaucoup de monde aura besoin d’aide. Et c’est pas faux en vrai.

Le problème, c’est qu’avec un discours qui s’adresse à tout le monde plutôt qu’à une cible bien déterminée, c’est que tu ne pourras pas toucher ta clientèle.

D’après toi, à qui un fleuriste confiera son projet de création de site Internet ? A un prestataire qui fait tout pour tout le monde ? Ou à un spécialiste dans la création de sites Internet pour fleuristes ?

Tu connais la réponse…

N’oublies pas que derrière chaque projet, il y a des personnes réelles qui rêvent de voir fleurir leur projet.

Et leur projet, c’est peut-être de vendre leur fleurs sur Internet grâce à un site de e-commerce.

C’est peut-être un restaurateur qui rêve d’obtenir plus de réservations grâce à son site Internet.

C’est peut-être un garagiste qui rêve de faire connaître son garage dans la ville où il se trouve.

Tu as compris où je veux en venir ?

Tu ne pourras pas toucher ces gens-là avec une offre qui ne s’adresse pas directement à eux.

Le jour où j’ai commencé à appliquer cette logique de positionnement, tout a changé. Tout est devenu beaucoup plus simple, et j’avais en plus beaucoup moins de concurrence.

Contrairement à ce que l’on peut croire, se positionner sur une niche n’est pas synonyme de perte potentielle de clients.

C’est même d’ailleurs tout le contraire, car tu pourras ajuster ton offre beaucoup plus facilement.

Cela dit, il faut bien admettre que ce n’est pas forcément chose facile de trouver sa niche. D’autant plus si tu n’as pas beaucoup d’expérience.

Personnellement, j’ai eu la chance de travailler sur beaucoup de projets différents. Cela m’a permis de pouvoir trouver et choisir ma niche plus facilement j’imagine.

Erreur n°2 : ne pas parler des bénéfices

Seconde erreur que je constate souvent : les bénéfices que le client va retirer grâce aux services du freelance ne sont absolument pas mis en avant.

Souvent, le freelance va avoir tendance à parler de lui en mode : “moi, je peux faire ci et ça”, au lieu de parler de ce que le client gagnera à travailler avec eux.

Il faut que tu montres à ton prospect ce qu’il va pouvoir obtenir grâce à tes services.

Ne parle pas technique avec ton client, sauf s’il le demande. Ta page de service devrait uniquement parler des bénéfices de ton offre.

Tu es un graphiste ? Présente les avantages et la valeur ajoutée d’une forte identité visuelle .

Tu es créateur de sites Internet ? Présente et argumente les bénéfices d’avoir un site Internet.

Ajoute des chiffres, des études de cas et des témoignages clients au maximum pour que ton prospect puisse se projeter.

Tu n’en seras que plus légitime aux yeux de tes potentiels clients.

Ce que je te recommande vraiment de faire, c’est te créer une phrase qui indique directement ce que tu fais et quel bénéfice on pourra obtenir en faisant appel à tes services.

Par exemple, dans mon cas, c’est “j’aide les restaurants à générer plus de réservations en ligne”

C’est directement parlant. Le prospect qui voit ça sait tout de suite ce qu’il obtiendra s’il fait appel à moi.

C’est vraiment simple et efficace 🙂

Erreur n°3 : sous-facturer

Troisième erreur et pas des moindres, la sous-facturation !

Je suis passé par là aussi. C’est souvent dû à la peur de trop facturer et ainsi de faire fuir le prospect qui amène à sous facturer.

Aujourd’hui je n’ai personnellement plus aucun problème à ce niveau. Je n’hésite pas à facturer des milliers d’euros si la valeur de mon service les vaut.

Tu dois être conscient de la valeur de tes services. C’est vraiment important.

En plus de casser les prix du marché, tu dévalorises ton travail.

Cela ne te servira pas de sous facturer éternellement, sauf si ça s’inscrit dans une stratégie d’acquisition client… Mais encore une fois, je ne suis pas sûr que ce soit la bonne stratégie à appliquer.

Si c’est le cas, je te recommande vraiment de faire comprendre à tes premiers clients qu’il s’agit d’un tarif exceptionnel, dû au lancement de ton activité.

Il faut qu’ils se rendent compte que c’est toi qui leur fait une fleur et non l’inverse. Et surtout, que c’est temporaire.

N’hésite pas à communiquer le vrai prix de ta prestation, tes clients auront une idée de la valeur réelle de ce que tu proposes.

Respecte toi et les autres suivront poto ! 🙂

Comment savoir combien facturer en freelance ?

Si tu souhaites vivre de ton activité d’indépendant, il faut que tu réfléchisses à combien tu vas facturer pour tes services.

Il y a une multitude de paramètres à prendre en compte. En voici une liste :

  • Tes charges sociales (si tu as un micro-entreprise, c’est 23%)
  • Le coût de tes logiciels (Illustrator, Photoshop, Canva, ton hébergement web..)
  • Ton minimum vital (loyer, nourriture, électricité…)
  • Ton salaire !

D’une manière générale, les freelances facturent à l’heure et ont un taux journalier.

Pour moi, si on souhaite pouvoir vivre de son activité confortablement, il est nécessaire de facturer 33€ de l’heure minimum.

C’est les tarifs que j’appliquais quand j’étais créateur de sites internet et ça n’a jamais posé de soucis.

Non, ce n’est pas exagéré, ce sont les tarifs réalistes du marché pour un service de qualité.

Les gens ont tendances à oublier que sur les 33€ que tu touches, tu ne fais véritablement que 10-12€ de bénéfices net.

Si tu estimes que tes services ne valent pas les 35€ de l’heure, c’est probablement que tu as raison. Mais n’espère pas vivre de ton indépendance dans ce cas. 🙂

Il est aussi nécessaire de penser à la valeur que tu offres à tes clients via tes services.

Si tu ne factures qu’à l’heure, peu importe le projet, tu ne pourras jamais scaler ton activité et ainsi atteindre de nouveaux sommets.

Quand tu commenceras à devenir vraiment bon dans ce que tu fais, je t’invite à facturer à la valeur, et non plus à l’heure.

Mais ça, ce sera le sujet d’un autre article..

Erreur n°4 : ne pas veiller sur ses concurrents

C’est ce qu’on appelle la veille concurrentielle.

Savoir ce que font tes concurrents, à combien ils tarifient pour le même niveau de presta, quel(s) moyen(s) ils utilisent pour trouver leurs clients…

Ce sont des informations très précieuses pour ton business, car c’est grâce à ça que tu vas savoir si ton offre est juste ou pas.

En plus de ça, ça peut te donner pas mal d’idées.

A l’époque j’avais carrément contacté mes principaux concurrents pour savoir comment ils faisaient.

Je leur ai fait faire des estimations rapides de prix pour de la créa de sites, je leur ai demandé comment ils trouvaient leurs clients… etc.

Évidemment, je te déconseille de le faire avec ta vraie identité. Ils risqueraient de ne rien te dévoiler, ou de carrément pas te répondre s’ils découvrent que tu es l’un de leurs concurrents. 😁

En tout cas, ça m’a vraiment permis d’apprendre beaucoup de choses.

Je t’invite vivement à t’y essayer !

Bonus n°1 : des freelances répondent à mes questions !

Quand je suis arrivé vers la fin de la rédaction de cet article, je me suis dit que ça pouvait être sympa de demander l’avis d’autres freelances. Alors je suis allé en chercher quelques-uns !


L’avis de Marie Lambert de Cesseau, freelance graphiste

1- D’après toi, quelles sont les choses les plus importantes pour se lancer avec succès en tant que freelance ?

Je pense qu’il faut être organisé et mettre le plus d’argent de côté possible pour les périodes de creux.

Bien sûr, avoir de bons outils de communication me paraît fondamental, mais je pense que se constituer un bon réseau contribue également beaucoup à la réussite. (Tout à fait d’accord avec ça)

2- Selon toi, quels sont les avantages à être freelance ?

Pour moi, c’est autant la possibilité de pouvoir organiser son travail et choisir ses clients que le fait de ne pas s’ennuyer. 🙂

3- Et les désavantages ?

L’irrégularité des revenus, et aussi l’insécurité que cela procure .

Et le fait de devoir relancer les clients pour les paiements, ça je déteste vraiment.

4- Quelque chose à rajouter  ?

Je pense qu’avant de se lancer en freelance, il faut bien réfléchir et savoir à quoi on s’engage réellement, et ne pas juste fantasmer en pensant qu’on sera libre en freelance.

Perso, je ne regrette rien mais je n’ai jamais fait autant de nuits blanches que depuis que je suis freelance !

Tu pourras retrouver Marie sur son site : shak-kit.com


L’avis de Steeve Benabou, freelance en création de sites

Steeve Benabou est freelance depuis 2012 en création de sites Internet et en référencement naturel.

1- D’après toi, quelles sont les choses les plus importantes pour se lancer en freelance avec succès  ?

Je dirais que les choses les plus importantes sont d’avoir des objectifs, peu importe qu’ils soient petits ou grands.

Avoir des objectifs à court, moyen et long terme est indispensable pour ne pas avancer à l’aveuglette.

Ne rien lâcher et faire preuve de patience également sont des choses que j’ai appris avec le temps. Rester optimiste et se démarquer des autres en apportant une vraie plus-value. (Tout à fait d’accord)

2- Selon toi, quels sont les avantages à être freelance ?

La liberté, c’est vraiment l’avantage de pouvoir gérer son temps, de partir à l’étranger quand je le souhaite et de ne compter que sur mon travail et ne pas avoir à dépendre des autres.

3- Et les désavantages

Je travaille seul en général et je travaille sur mon lieu de vie, ce qui me fait travailler énormément et m’empêche de me reposer comme je le devrais, pendant la semaine comme le weekend. (Je ne connais que trop bien cette situation 🤣)

4- Quelque chose à rajouter  ?

Partager nos expériences, c’est ce qui d’après moi, fait vraiment avancer.

Une dernière chose, n’hésitez jamais à dire “je ne sais pas”, car c’est comme ça qu’on apprend !

Tu pourras retrouver Steeve sur son site internet, disponible ici : directwebmaster.com


L’avis de Arthur Fournal, freelance graphiste

Voici ce qu’en pense Arthur Fournal, jeune freelance graphiste depuis 4 mois :

1- D’après toi, quelles sont les choses les plus importantes pour se lancer avec succès en tant que freelance  ?

Il faut être certain du secteur dans lequel on souhaite travailler.

Il ne faut pas se lancer sur un coup de tête, il s’agit ici d’un véritable business.

Pour se lancer avec succès il faut, dans mon secteur d’activité, avoir des premiers clients qui sont prêts à travailler avec nous. De plus, il faut avoir une idée du chemin que l’on souhaite suivre, et non pas se lancer en disant qu’on verra le reste plus tard.

2- Selon toi, quels sont les avantages à être freelance ?

Selon moi, l’avantage principal du freelance est d’être à son propre compte et de pouvoir travailler avec des horaires qui nous conviennent.

De plus, notre travail nous appartient entièrement. Il peut être frustrant de voir que les récompenses et éloges sont attribués à une entreprise et non aux créateurs. (Totalement d’accord avec ça)

Les aides mises en place par les différents services sont également avantageuses lors des débuts. (cf l’ACCRE)

3- Et les désavantages ?

Pour moi, le premier qui me vient à l’esprit est la méconnaissance des clients pour notre métier.

En effet, les clients se retrouvent souvent choqués à la vue des devis.

Que l’on soit une grande entreprise ou un jeune freelance, tout travail mérite salaire.

Il est cependant malheureux de constater que certaines entreprises et/ou freelances proposent parfois des prix qui ne représentent pas les prix réels du marché.

Le deuxième point qui me vient en tête sont les délais. Un freelance travaille rarement sur un seul projet à la fois. Eh oui, nous travaillons souvent sur de multiples projets !

Donc, évitez les « en une journée c’est faisable, vous n’avez que ça à faire », au risque de vous attirer les foudres de votre freelance. 🙂

4- Quelque chose à rajouter  ?

Lorsque l’on se lance en freelance, il faut je pense se préparer aux levées possibles de boucliers . De là, il faut se tenir prêt à adopter un discours adéquat sans brusquer le client.

Tu pourras retrouver le travail d’Arthur sur ses réseaux sociaux. Sur Facebook mais aussi sur Instagram.


L’avis de Marion Tessier, freelance graphiste

Marion Tessier est freelance en graphisme et création de sites Internet.

1- D’après toi, quelles sont les choses les plus importantes pour se lancer en freelance avec succès ?

Avoir des sous de côté pour être paré aux éventuelles imprévus ou mois difficiles, car il y en aura.

Ne pas avoir peur de prendre des risques, ni de l’inconnu.

Être curieux et se développer personnellement pour être une meilleure version de soi-même, et grandir en même temps que sa société.

Avoir un réseau si possible avant de débuter ou alors, ne pas avoir peur d’aller démarcher.

Savoir se remettre en question.

Bien entendu, je ne parle pas d’avoir un site Internet, cartes de visite, voire plaquette commerciale en bonus, qui sont des must à avoir en tant qu’indépendant. Avoir un tarif pas trop bas est également important à mon sens.

2- Selon toi, quels sont les avantages à être freelance ?

La liberté était ma motivation principale quand je me suis lancée en freelance.

On peut avoir le choix du rythme que l’on souhaite (je suis maman et ça a tous ses avantages pour ça) je ne dépend de personne, à part de moi-même.

Je n’ai de compte à rendre à personne, sauf bien entendu à mes clients.

J’aime travailler depuis que je suis à mon compte (avant c’était une corvée) et je suis contente d’aller travailler car je travaille pour moi et c’est réellement pour moi que je le fais.

Quand on goûte à cette liberté, il est très difficile de revenir dans un schéma salarial.

On peut aussi choisir avec qui on travaille et ça, c’est un vrai luxe.

On apprend également énormément de choses sur la vie et le monde de l’entreprise.

Si on a assez de clients et un tarif horaire respectable, on peut même vraiment bien gagner sa vie !

En tant que freelance, on est en perpétuelle évolution, nous ne sommes jamais réellement cantonnés à notre activité.

Si tu as la fibre entrepreneuriale, tu peux avoir des perspectives d’évolutions diverses et variées.

3- Et les désavantages ?

L’insécurité financière. Surtout au début.

Beaucoup de remise en question, d’erreurs, et d’incompréhension de la part de son entourage quant à ce que tu fais dans la vie ahah 😉.

C’est pour ça que c’est vraiment important de savoir gérer son argent et de commencer avec un fonds de trésorerie.

Une dernière chose ! On ne cotise pas pour le chômage donc, pas de sécurité à ce niveau-là non plus !

4- Quelque chose à rajouter  ?

Si t’es pas heureux dans l’activité que tu exerces, c’est à toi de faire ton possible pour le devenir ! Personne ne le fera à ta place 🙂

Tu peux retrouver Marion sur son site noneti.com

Conclusion

J’avoue qu’au moment où j’ai commencé à rédiger cet article, je ne m’attendais pas à en écrire autant.

Quoi qu’il en soit, j’espère sincèrement qu’il t’a été utile et qu’il t’apportera beaucoup de valeur.

Pour résumer, dans cet article tu as appris :

  • Qu’il est très important de se spécialiser
  • De ne pas parler de soi, mais des bénéfices que ton client retirera en faisant appel à tes services
  • Sous-facturer n’est pas forcément une bonne idée
  • Que veiller sur tes concurrents te donne une longueur d’avance
  • Tu dois facturer au minimum 30€ de l’heure si tu veux vivre de ton activité

Mes invités ont également pu t’apporter ces conseils qui ressortent le plus pour se lancer en freelance :

  • Être organisé
  • Commencer avec un capital sécurité, pour les moments de creux
  • Avoir ses propres moyens d’acquisition clients (réseaux sociaux, sites Internet, cartes de visite…)
  • Définir des objectifs à court, mais aussi à long terme
  • Ne rien lâcher
  • Être prêt à sortir de sa zone de confort
  • Ne pas avoir peur de prendre des risques

Les avantages à devenir freelance :

  • La liberté
  • Ne plus compter sur qui que ce soit
  • La flexibilité des horaires
  • Libre d’accepter ou non une mission
  • On peut vraiment bien gagner sa vie
  • Perspectives d’évolutions

Bonus n°2

Si tu es arrivé jusqu’ici, j’imagine que c’est parce que tu es vraiment sur le point de te lancer.

Pour te remercier d’avoir lu cet article jusqu’au bout, je t’ai préparé une petite liste de niches dont tu pourrais t’inspirer pour ton activité si tu n’en as pas encore trouvé…

.

Tu pourras y trouver des niches d’indépendant si tu es :

  • Graphiste
  • Créateur de sites Internet
  • Rédacteur web

À la prochaine, pour le prochain article ! 😉

L’article t’a plu, ou tu souhaite rajouter quelque chose ? N’hésite pas à me le faire savoir dans les commentaires. 😉


L'article vous a plu ? Faites le savoir 😁FacebookTwitterPinterestLinkedIn
Écrit par
Adrien Bur

Laisser un commentaire

2 commentaires
    • Salut Aurélie,

      C’est vrai que je parle pas mal du monde des indépendants !

      Pour répondre à ta question, je ne suis plus vraiment freelance actuellement. Je fournis mes services à mon réseau uniquement, mais cela ne couvre qu’un tiers de mes activités actuelles.

      Mon domaine d’avant : la création de site internet e-commerce principalement.

      N’hésite pas si tu as des questions sur comment se lancer en freelance 😉

C’est moi !

Adrien Bur

Je parle cru, je te donne des stats et t'aide à devenir indépendant financièrement grâce à internet. Elle est pas belle la vie ?

Prenez note que

Ce blog est très récent. Pour cette raison, il se peut que quelques bugs subsistent encore. N’hésitez pas à me les faire parvenir en me contactant ici 🙂

%d blogueurs aiment cette page :